vendredi 11 mai 2018

Coupes de France Promosport au Circuit Carole : Top 5... 2 fois !


Sur le circuit à côté de chez moi, j'ai réalisé un excellent weekend de courses.

Lors de ce weekend avec un sacré goût d'été, j'ai réussi à comprendre un certain nombre de clefs pour aller vite sur ce circuit particulier.
Depuis le temps que je rabâchais aux copains que je voulais y devenir rapide, j'y suis arrivé :)

Pierre VOLPATTI - Promosport au Circuit Carole 500 Cup - Photo 1


Trois jours d'essais libres pour lever les verrous mentaux


Le circuit Carole est un circuit particulier. Petit, sans virage vraiment rapide, avec une partie lente vraiment lente et de grandes lignes droites qui se finissent par des épingles. C'est un circuit de freinages/relances sur lequel je ne suis jamais parvenu à me sentir à l'aise jusqu'à ce weekend.

Je commence les essais avec une démul 14x42. Sans conviction.
Je change et mets une 14x41 pour passer une vitesse de moins. Pas mieux.

A la fin de la première journée, je roule en 1'12"8, ce qui correspond à mon meilleur temps sur ce circuit.
Je continue à ne pas être à l'aise, j'ai toujours l'impression que la piste est minuscule. Je ne vois pas comment aller plus vite.

Pierre VOLPATTI - Promosport au Circuit Carole 500 Cup - Photo 2


Je cogite la nuit. Le lendemain, je tente la 14x43. C'est une révélation.
Je me sens à l'aise, pose mes yeux aux bons endroits, pivote rapidement la moto, mets les gaz très tôt. Bref, le circuit passe tout seul. Il n'est pas si petit ni étriqué que ça au final !

Je descends mon chrono en 1'11"9 et la démultiplication devient un frein à la progression.
Je repasse en 14x42... avec les même trajectoires qu'avec la 14x43. Je descends en 1'10"7. C'est un super chrono.

Pierre VOLPATTI - Promosport au Circuit Carole 500 Cup - Photo 3


Je remets alors la démultiplication 14x41 pour prendre en compte le fait que les pneus seront meilleurs neufs pour les qualifs. 
Je continue à rouler en 1'10"8 régulier avec des pneus en fin de vie.


Qualification et courses : sans accroc


A partir de ce moment, je suis sage et je capitalise sur ma vitesse pour que la qualification et les courses se déroulent sans accroc. 

Je me qualifie bien malgré le fait que je ne sois pas parvenu à avoir un tour 100 % clair. Je descends mon temps en 1'10"4.
5e sur la grille de départ, à 1 petit dixième de la première ligne.

Pierre VOLPATTI - Promosport au Circuit Carole 500 Cup - Photo 4

Lors des deux courses, le soleil tape fort et le thermomètre grimpe. Il faut garder la tête froide. C'est ce que je parviens à faire : je prends des bons départs, je ne prends pas de risque et ne fais pas d'erreur. Ça paye :
5e en course 1 avec le 3e meilleur temps.
5e en course 2.
Mon premier et mon deuxième Top 5 en un seul weekend !

Pierre VOLPATTI - Promosport au Circuit Carole 500 Cup - Photo 5
Pierre VOLPATTI - Promosport au Circuit Carole 500 Cup - Photo 6


En conclusion : doublement satisfait


Beaucoup, beaucoup, beaucoup de plaisir et une double satisfaction : non seulement la satisfaction d'avoir obtenu des très bons résultats mais aussi - et finalement surtout - la satisfaction d'avoir réussi à comprendre ce circuit et à y progresser de façon fulgurante.

Pierre VOLPATTI - Promosport au Circuit Carole 500 Cup - Photo 7


RDV à Croix-en-Ternois pour la prochaine épreuve.


dimanche 6 mai 2018

Coupes de France Promosport au Circuit Carole : ça s'est vraiment bien passé


A quel point ça s'est bien passé ? Au point de parler de moi dans le résumé officiel des courses du weekend. Et comme c'est la première fois, ça me fait forcément très plaisir.

5e aux qualifs, 5e en course 1 et 5e en course 2. C'est régulier, et j'en suis ravi.

En attendant mon résumé complet qui arrive cette semaine, le lien vers le résumé officiel du weekend :


PROMO 500 CUP   COURSE 1 : TRUEB TRIOMPHE, MEUNIER IMPRESSIONNE   Excellent départ de Lucas MEUNIER (Honda) pour cette première course de l’après-midi, il entraine dans sa roue Samuel TRUEB (Honda) qui semble parfaitement analyser les trajectoires de son adversaire…en sera-t-il de même en fin de course ? Willem ZIMMERMANN (Honda), Johan WANG-CHANG (Honda) et Pierre VOLPATTI (Honda) tentent, difficilement, de suivre le rythme imposé par les 2 leaders.   TRUEB finit par « faire les freins » à son adversaire au virage de l’Hôtel et prend la tête des opérations pour aller chercher une troisième victoire d’affilée depuis le début de la saison ! MEUNIER maintient le rythme effréné imposé par le pilote suisse mais il part à la faute au 6ème tour et reprend la piste en dixième position. La suite de sa course s’annonce compliquée mais le pilote n°99 est rempli de détermination, il entame une belle remontée pour aller chercher la dernière marche du podium. ZIMMERMANN profite des déboires de MEUNIER pour s’illustrer au second rang après une course régulière.   Suite à une belle passe d’armes, WANG-CHANG s’octroie la 4ème place avec seulement 0,001 seconde d’avance sur VOLPATTI qui complète le top 5. Place à la revanche en seconde manche ?  COURSE 2 : QUI SERA EN MESURE DE STOPPER TRUEB ?  Lors de la seconde course, Samuel TRUEB (Honda) s’empare directement des commandes. Willem ZIMMERMANN (Honda), second, tente de suivre le rythme en vain. Le pilote de la Honda n°94 sort très rapidement du classement après une chute et laisse le champ libre à TRUEB. Rien ni personne n’est en mesure de le perturber, il s’impose avec près de 20 secondes d’avance.   Derrière l’homme de tête, un groupe de 5 pilotes se met en chasse sous le contrôle de Lucas MEUNIER (Honda) qui prend le meilleur sur Baptiste VAUCHER (Honda), 3ème et Johan WANG-CHANG (Honda), 4ème ! Nicolas MAINCENT (Honda) et Pierre VOLPATTI (Honda) ferment le groupe.    La bataille très disputée pour la 2ème place est remportée par MEUNIER. WANG-CHANG marque le pas et rétrograde au fil des tours contrairement à MAINCENT, auteur d’une belle remontée jusqu’à la 3ème position. Il relègue VAUCHER au pied du podium.  Revenu depuis la 14ème position sur la grille de départ, Florian BARNIER (Honda) parvient à se hisser au 6ème rang à quelques longueurs de VOLPATTI qui conserve la 5ème position tandis que WANG-CHANG termine 7ème.

lundi 23 avril 2018

Session aux Ecuyers le 15 avril : les photos !


Les voici, les voilà : les photos de la journée !
Roulage au circuit des Ecuyers le 15 avril. Photo 1. Pierre Volpatti
Roulage au circuit des Ecuyers le 15 avril. Photo 2. Pierre Volpatti
Roulage au circuit des Ecuyers le 15 avril. Photo 3. Pierre Volpatti
Roulage au circuit des Ecuyers le 15 avril. Photo 4. Pierre Volpatti
Roulage au circuit des Ecuyers le 15 avril. Photo 6. Pierre Volpatti
Roulage au circuit des Ecuyers le 15 avril. Photo 5. Pierre Volpatti
Roulage au circuit des Ecuyers le 15 avril. Photo 7. Pierre Volpatti
Grosse contrainte bien visible sur le pneu arrière !

mercredi 18 avril 2018

Grosse séance d’essais aux Ecuyers dimanche 15 avril



Premier roulage sur le sec depuis le 1er novembre dernier. Temps idéal, pas de pluie, 20 degrés. 

Circuit des Ecuyers
En attendant les photos de la journée, une vue sur ce sympathique circuit des Ecuyers

Sur ce circuit que j’apprécie et sur lequel je suis à l’aise, mes premiers chronos du matin étaient à 8 s de mon meilleur tour. Dur dur de reprendre ses marques après 6 mois d’arrêt.

Au fur et à mesure de la matinée, j’ai repris mes repères, j’arrive à m’amuser, et j’atterris à 8 dixièmes de mon meilleur temps en 1’59"8 avec des pneus en bout de vie… Pas si mal !


A midi, balles neuves !


Aurevoir Dunlop, bonjour Pirelli : je chausse les pneus conformes au règlement 2018 des Coupes de France Promosport.
Je m’attendais à ce que les Pirelli tiennent le pavé… et effectivement, ça tient le pavé !

2’02"0 la première session, 1’59"0 la deuxième en étant gêné, 1’58"0 la troisième. Je suis particulièrement content.

On sent que ça tient bien, ça tourne facilement, on peut prendre beaucoup d’angle. Un gros bémol tout de même : la sensation du pneu avant lors d’un freinage sur l’angle est moins bien qu’avec les Dunlop.

Revers de la médaille : l’usure.

Ca s’use vite. Très, très vite. Au bout d’une heure trente de roulage, les pneus sont à mi-usure. C’est un peu chiant pour un train de pneus valant 330 € chez Pirelli…

J’ai également profité des sessions pour essayer divers réglages de carburation. Reste plus qu’à étudier les relevés GPS pour évaluer le meilleur réglage ;)

Prochaine session à Carole, pour les essais libres du Promosport. J’y serai à partir de mercredi !

mardi 6 mars 2018

Fin du rodage à Carole le 4 mars


Après une première séance de 50 tours début février, le rodage s’est poursuivi ce dimanche au circuit Carole sous une pluie battante.

Il n’y a avait pas grand monde. Juste deux copains des Coupes de France Promosport et un (très) courageux pilote en pneus route.

J'adore prendre en photo ma CB 500 seule sur le parking du circuit Carole

55 tours bouclés.
Les soupapes n’ont pas fait de bisou au piston, la bielle n’a pas traversé le carter, le moteur ne pisse pas l’huile.
Bref tout va bien et le rodage est fini !

RDV semaine prochaine pour une sortie, sous le soleil je l’espère.


lundi 12 février 2018

Rodage à Carole le 3 février


C’était déjà il y a une dizaine de jours.

Après deux mois de dur labeur où la moto a subi deux transformations majeures (moto => pièces détachés sur étagères) puis (pièces détachées sur étagères + pièces neuves => moto), il était enfin venu le temps de roder.

Le 3 février il faisait moche. Très moche. A quel point ? A tel point que j’étais tout seul un weekend gratuit au circuit Carole. 

Seul au circuit Carole un weekend gratuit, c'est rare ! Pierre Volpatti
Seul au circuit Carole un weekend gratuit, c'est rare !


En même temps, avec une pluie fine et glaçante et 3°C au plus chaud de l’aprem, les motards étaient restés au chaud.

Cet élan d’enthousiasme a suscité la curiosité du personnel du circuit. Ainsi j’ai pu répondre à diverses questions du genre « Tu n’as pas d’amis ? », « Le chauffage est en panne chez toi ? », « Tu n’as vraiment rien de mieux à faire aujourd’hui ? ».

Non, je n’avais rien de mieux à faire :)


Le rodage dans des conditions pourries, c’est pas facile


Je m’élance très gentiment, j’écoute tous les bruits du moteur et de la partie-cycle. 

Je suis très concentré sur la moto… et pas du tout sur la piste. Si bien que je me vautre lamentablement au premier virage du premier tour à cause de la piste ultra-glissante (c’est un euphémisme) et de mon manque d’attention.

Une très légère glissade sans la moindre conséquence ni la moindre rayure. C’est déjà ça.

Puis j’enchaîne les tours. 50 au total. Ce qui est beaucoup.

C’est très compliqué de rester concentré dans le froid et sur ce demi-rythme imposé par le rodage, mais au moins, je n’ai pas été embêté par les autres motards !

Bref, tout s’est bien passé. La moto fonctionne parfaitement. 

RDV à la prochaine sortie !


La CB 500 bien démontée pour subir une petite réfection avant la saison. Pierre Volpatti
La CB 500 bien démontée pour subir une petite réfection avant la saison
Segments, joints de culasse, coussinets, ressort d'embrayage, filtre à air, le B.A.-BA de la réfection moteur. Pierre Volpatti
Segments, joints de culasse, coussinets, ressort d'embrayage, filtre à air : le B.A.-BA de la réfection moteur

jeudi 1 février 2018

Petite sortie au circuit Carole le 13 janvier...


C’était il y a deux semaines déjà.

Après-midi froide mais sèche - c'est assez rare pour être souligné en cette période de mousson - l’occasion parfaite de dégourdir les bielles de la CB 750 Martin.

Une bonne soixantaine de tours bouclés… et un café chaud obligatoire à l’arrivée pour se réchauffer :)

CB 750 Martin au circuit Carole - Pierre Volpatti